Réuniblanc : une renaissance exemplaire

Détruite par un incendie le 13  février 2018, l’usine Réuniblanc de Bras-Fusil a rouvert ses portes le 7  novembre dernier grâce à une mobilisation générale qui mérite d’être soulignée.

Jean Deleflie, P.D.G. d’Interlinge

Non seulement tous les CDI gardés, mais sept emplois nouveaux créés et huit autres prévus en 2020. 3,5  millions d’euros d’investissement, notamment dans de nouvelles machines. Des clients et fournisseurs restés fidèles. Résultat, une nouvelle usine. Créée en 2003 à Bras-Fusil, l’unité Réuniblanc avait démarré avec 30 emplois. En 2017, elle employait 43 salariés et traitait 29 tonnes de linge par semaine. C’est cet élan qui est brisé par l’incendie. Mais la mobilisation est immédiate de tout le secteur économique, politique et social, avec des équipes et leurs proches qui s’impliquent également dans la reconstruction.

Tout d’abord, la continuité de l’activité est assurée. Toute l’équipe et l’unité de production sont transférées vers la deuxième unité du groupe à Plateau Caillou, Interligne, ce qui permet de conserver tous les salariés. La mairie de Saint-Benoît et ses services assurent la protection du site dès le lendemain du sinistre et facilitent les démarches administratives liées à la reconstruction. Le Club économique bénédictin, le soir même, a permis d’héberger les quatre véhicules sauvés des flammes et prêté des locaux pour accueillir le personnel.

La DIECCTE s’est mobilisée pour assurer et préserver le droit des salariés par la possibilité de l’octroi du chômage partiel. La sous-préfecture et la DEAL ont accompagné la mise en place du nouvel ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement). La Cise, quant à elle, a élaboré une convention de rejet des eaux usées. Bref, l’environnement propice à la renaissance de l’entreprise s’est mis en place. Assureurs, experts d’assurances, fournisseurs de machines, fournisseurs process, BRED, BPI, cabinets d’expertises, bureaux d’études et d’architecte se sont activés pour piloter la reconstruction de A à Z en suivant et en renforçant les normes et en innovant. Ce temps de reconstruction a en effet permis à l’usine de s’équiper de nouvelles machines moins polluantes et plus rapides. « Réuniblanc renaît de ses cendres et c’est un grand bond en avant dans la modernisation de notre outil de production » a déclaré Jean Deleflie, P.D.G. d’Interlinge, lors de l’inauguration de la nouvelle unité de Bras-Fusil.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *